ACCA Global Report: Bridging the African Infrastructure Gap: Bringing Accounts to the centre of the decision making process. / Résorption du déficit d’infrastructure de l’Afrique : Intégrer le comptable au cœur du processus décisionnel

VN

Bridging the African Infrastructure Gap: Bringing Accounts to the centre of the decision making process. 

The ACCA report builds on a global report 'How accountants can bridge the global infrastructure gap'. 3,611 respondents were engaged across 118 countries, including respective memberships of CPA Canada. The Objective of this study was to quantify and explain the nature of the global infrastructure gap, and explore how accountants can contribute to bridging the gap through improvements in the selection, financing and delivery of projects. 

The term 'Infrastructure gap' refers to the difference between the infrastructure investment needed and the resources made available to address that need. The report offers two approaches; a notional quantifiable investment gap and a subjective, needs-based service gap. Together these approaches establish the size and nature of the overall challenge that frames this project.

View the Africa Report_English and French

View the Global report _English and French

View summary 

 

Rapport global de l'ACCA: Combler le déficit d'infrastructure en Afrique: placer les comptes au centre du processus de prise de décision. 

ACCA Global Combler le fossé des infrastructures en Afrique: placer les comptes au centre du processus de prise de décision.

Le rapport de l'ACCA s'appuie sur un rapport mondial intitulé "Comment les comptables peuvent-ils combler le déficit d'infrastructure mondiale"? 3 611 répondants ont participé dans 118 pays, y compris les membres respectifs de CPA Canada. L’objectif de cette étude était de quantifier et d’expliquer la nature du déficit d’infrastructures mondiales et d’explorer comment les comptables peuvent contribuer à le combler en améliorant la sélection, le financement et la réalisation des projets.

Le terme «déficit d'infrastructure» fait référence à la différence entre les investissements d'infrastructure nécessaires et les ressources mises à disposition pour répondre à ce besoin. Le rapport propose deux approches. un écart d'investissement quantifiable notionnel et un écart de service subjectif fondé sur les besoins. Ensemble, ces approches établissent la taille et la nature du défi global qui encadre ce projet.

Voir le rapport complet_ Global et Africaine